Découvrez Le Dernier Temps

La « grande histoire » est celle des Errants, peuple non-violent, capable de lire dans les pensées. Ils reviennent sur leur monde. Mais il a changé. Et ils sont de trop. Ils doivent mourir.
La « petite histoire » est la rencontre entre Joar, anthropologue envoyé pour les étudier, et Phéelle, jeune femme aux capacités si singulières.

Les Errants, peuple nomade issu de la diaspora terrienne, reviennent sur leur terre d’accueil, transformée entre-temps en base industrielle. Un anthropologue est envoyé pour sonder leurs intentions. Sa rencontre avec une jeune autochtone bouscule ses convictions. Il découvre une communauté différente de toutes celles qu’il a étudiées jusque-là. Non-violents, poètes, les Errants s’exercent depuis des générations à élargir leur champ de conscience et sont capables de lire dans les pensées. Mais leur monde a changé et les Errants sont de trop.

En réalité, je les ai à peine effleurés. L’essentiel m’échappe toujours. Je me suis même demandé si je n’étais pas le jouet d’une illusion, manipulé depuis le début. Pourquoi, à quelles fins ? Aucune idée… En dépit des propos de Phanaa, je n’ai senti aucune transformation significative de ma perception du réel depuis mon expérience. N’ayant pas d’autres mots, j’ai finalement choisi ce terme : « expérience ».

Page 63
Les lectrices et les lecteurs en parlent.
J’ai été happé par ce récit. L’auteur, avec une plume dont je me dois de saluer la beauté et le raffinement, nous peint un clivage de 2 peuples qui ont une vision du monde, une approche de la vie bien différente. The dreamer, Amazon.
Je conseille fortement cette lecture à toute personne qui désire vivre une expérience hors du commun. Le dernier temps n’est certainement pas une lecture comme les autres qui vaut bien le détour ! Langlois L, Goodreads. (Canada)
Une impression du film La Belle Verte, de Coline SERREAU, croisé avec La nuit des temps de BARJAVEL. Thaïsaita, Amazon Canada.
Sa rencontre avec les Errants, et plus particulièrement Phéelle, est juste enivrante, époustouflante. L’instant des lecteurs, blogspot.fr

Dès le prologue l’auteur nous fait toucher le cœur du sujet, en abordant 2 thématiques qui vont s’entrelacer tout au long du roman. D’une part, la question de la non-violence en tant qu’acte politique d’opposition et de libération, d’autre part, la prise en compte de la dimension émotionnelle dans l’évolution de l’espèce humaine. Betmalle, Babelio.

Tel un alchimiste, M. Saintfort fait un amalgame sophistiqué avec une goutte d’Isaac ASIMOV (Fondation), une pincée d’Arthur C. CLARKE (2001 Odyssée de l’Espace…), quelques millilitres de Stephen KING (Shining), et un effluve de romantisme. Puis, en mélangeant le tout avec du suspense à la Tom CLANCY (À la poursuite d’Octobre Rouge) et les expériences mystiques de BACH (Jonathan Livingston le Goéland), il parvient à nous emporter dans une aventure visant à obtenir la pierre philosophale littéraire qui, sans lui donner la vie éternelle à tout le moins, lui donnera une longue carrière comme romancier. Guylauteur, Babelio.
Après l’immense succès du film « Avatar », je suggérerais à James CAMERON de mettre en scène Le Dernier Temps. JYC33, KOBO.
Cette œuvre (oui, oui n’ayons pas peur des mots) est dans la veine des plus grands livres de Science-fiction, de DUNE à Alain DAMASIO. Sébastien M, La Fnac.
Un univers unique, un genre littéraire inédit, une expérience sensorielle… aux frontières du conte, du poème et de la saga.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s